Reading Genocide Memorial Sites in Rwanda: Eurocentrism, Sensory Secondary Witnessing and Shame

> Par Boswell, Matthew
   University of Leeds
> Paru le : 28.01.2018

LIRE LES SITES MÉMORIELS DU GÉNOCIDE AU RWANDA : EUROCENTRISME, TÉMOIGNAGE SENSORIEL SECONDAIRE ET HONTE
L’article porte sur des réactions littéraires ainsi que théoriques aux sites mémoriels consacrés au génocide des Tutsi au Rwanda, et plus spécifiquement sur trois ouvrages : le recueil de documents de Philip Gourevitch Nous avons le plaisir de vous informer que, demain, nous serons tués avec nos familles ; le roman de Boubacar Boris Diop Murambi, Le Livre des ossements, et le texte théorique de Sarah Guyer, Les Ossements du Rwanda. L’idée principale est que les réactions des visiteurs « extérieurs » procèdent souvent d’une scission entre l’intellect et les sens. À la différence de certains critiques, par exemple Susan Gubar, insistant précisément sur la dimension intellectuelle de la réception et interprétant les sites à la lumière de tropes renvoyant à la mémoire de l’Holocauste (l’incompréhensible et l’absence), je soutiens que ces visiteurs extérieurs, depuis les anthropologues judiciaires jusqu’aux représentants du « tourisme noir », peuvent percevoir ces sites dans leur matérialité et être touchés à travers ce que j’appelle un « témoignage secondaire sensoriel ». Cependant, les lectures « auto-réflexives » fondées sur la sensibilité ne parviennent pas à annuler les multiples formes de honte que ces monuments engendrent.
Mots clés: Rwanda, génocide, témoignage, Holocauste, mémorial, matérialisme, eurocentrisme.