Synagogues d’Ukraine

> Par Sagnol, Marc
   
> Paru le : 22.11.2018

J’ai découvert la synagogue de Żółkiew (Jolkva, Jovkva) lors de mon premier séjour en Ukraine, en 1992. Elle était désaffectée mais presque intacte, repeinte d’une couleur rose, déjà décolorée, qui allait parfaitement avec le reste de la ville. Sans savoir à l’époque l’importance réelle qu’a eue cette ville dans l’histoire de la Pologne (le roi Jean Sobieski, celui qui a repoussé les Turcs à la bataille de Vienne en 1683, en fit sa résidence), j’ai compris immédiatement qu’il s’agissait d’un ancien chef d’œuvre  architectural ; effectivement elle a été réalisée avec l’aide de l’architecte personnel du roi, Piotr Bobra (ou Beber, selon les orthographes), en 1692-1698, et les Juifs lui ont donné le nom de Sobieski schul. D’année en année, j’ai vu la dégradation de l’édifice, laissé à l’abandon au milieu de la ville, alors que tous les autres lieux de culte étaient progressivement rénovés. Lors de mon dernier passage à Żółkiew, en 2017, il ne restait plus que les murs : le toit, réparé pourtant quelques années auparavant, s’était écroulé.

Depuis 1992, je n’ai cessé de visiter et de fixer sur ma pellicule des lieux juifs, non seulement d’Ukraine mais aussi de Pologne, de Biélorussie, d’autres pays d’Europe centrale.  J’utilise soit le Leica M6 pour les petits formats, soit, de préférence, un appareil 6×6, Exacta.

Je m’efforce ainsi de faire réapparaître un passé oublié, dont les traces ne peuvent être totalement effacées malgré l’indifférence que manifestent les habitants à leur égard. Ce sont comme des blocs erratiques qui s’élèvent au coeur d’une ville – souvent en plein centre, par exemple à Żółkiew, Brzeżany [Berejany], Stryj, Podhajce –, au milieu d’un terrain vague ou d’un parc, à Sokal ou Hussiatyn, et dont la plupart des gens ont oublié l’ancien usage. D’une certaine manière, ces photographies de lieux vides sont une représentation de l’absence, soixante-quinze ans après la Shoah.

Ces images ont été montrées en 2000 à Strasbourg (au « Sommet du yiddish »), en 2005 à Paris au Musée d’art et d’histoire du judaïsme (« Les lieux de Bruno Schulz »), en 2017 à Lublin (« Sur les traces de Bruno Schulz ») ; la prochaine exposition aura lieu en juin 2018 à Drohobycz (Ukraine). Un fonds important, bien que partiel, de ces photographies, consultable en ligne, se trouve au Musée d’art et d’histoire du judaïsme à Paris.

https://www.mahj.org/fr/collections/recherche?search_api_views_fulltext=Marc+Sagnol

P2

LVIV (2003) (Lwów, Lvov, Lemberg) L’ancienne synagogue dite « progressiste » (postępowa), rue Ougolnaïa (ou Vouguilna) abrite aujourd’hui un centre culturel juif, après avoir été longtemps une salle de sport. Devant le bâtiment, des gens vendent des produits à la sauvette.

 

P4

SOKAL (2002) Ancienne synagogue fortifièe, du XVIIIe siècle (élevée en 1762), non loin du centre-ville. L’intérieur est encore orné de fresques et de bas-reliefs. À quelques centaines de mètres se trouve la « nouvelle » synagogue, du XIXe siècle, restaurée et servant de maison de la culture.

P3

BRODY (2004) Ancienne synagogue baroque, très célèbre elle aussi, datant de 1742, dans la ville qui fut de 1772 à 1914 la ville frontière entre l’empire austro-hongrois et l’empire russe. Ville de naissance de Joseph Roth. Presque intacte après la guerre, il a été question, dans les années 1980, d’en faire un musée des beaux-arts. Actuellement à l’état de ruine : le toit s’est écroulé et seuls trois murs donnent l’impression qu’il y a encore un bâtiment.

 

P5

BOUSK (2007) (Busk) Ancienne synagogue, datant du XIXe siècle, divisée aujourd’hui en deux parties : la façade (notre photo) et la partie avant ont été transformées en maisons d’habitation. La salle proprement dite est aujourd’hui transformée en église (« dom molitvy », maison de prière) d’une secte protestante américaine implantée en Ukraine.

P7

PIDHAÏTSY (2010) (Podhajce, Podgaïtsy) Synagogue fortifiée du XVIIe siècle, désaffectée aujourd’hui, dévastée. Le toit a néanmoins été refait. La cour sert de place du marché.

P8

HOUSSIATYN (2010) (Husiatyń, Goussiatine) Cette ville, située sur la rivière Zbroutch, était avant la Première Guerre mondiale un poste frontière entre l’empire russe et l’empire austro-hongrois, lieu de nombreux trafics. Jusqu’en 2009, la synagogue, monument historique de la fin du XVIe-début du XVIIe siècle abritait un musée local qui présentait, entre autres, les traditions cosaques et ukrainiennes. Il a été fermé en 2009, faute d’argent pour payer les employés. Tout a été dévasté, il ne reste aucune vitre, rien à l’intérieur.

 

P6

DROHOBYTCH (1992) (Drohobycz, Drogobytch) La ville de Bruno Schulz possédait, depuis1865, la plus grande synagogue, dite « synagogue chorale », de Galicie. Longtemps à l’abandon, elle est restaurée depuis 2016, mais on ne sait pas quel sera son nouvel usage.

P10

CHARHOROD (1998) (Szarogród, Chargorod) De toute cette série de synagogues, Chargorod est la seule à se trouver au cœur de la Podolie, dans la région de Vinnytsia. Synagogue historique du XVIe siècle (achevée en 1589), elle a été transformée à l’époque soviétique en distillerie, la grande salle avait été coupée en deux étages pour gagner de la place de stockage. Aujourd’hui, elle a été rendue à la communauté juive mais celle-ci, jadis majoritaire dans la ville, est presque inexistante et ne dispose d’aucuns moyens pour remettre le bâtiment en état et l’entretenir.

P11

STROUSSIV (2014) (Strusów, Stroussov) Synagogue datant du début du XIXe siècle, dans ce gros bourg de la région de Tarnopol où l’écrivain Soma Morgenstern a passé son enfance, non loin de Czortków et de Buczacz, (la ville de Samuel Agnon). La synagogue est en contrebas de la ville. Entourée de fermes, elle est utilisée aujourd’hui comme grange. Notre photo montre les édifices des trois anciennes communautés : l’église catholique, à gauche, en plein centre du village, l’église orthodoxe à droite, légèrement décentrée mais à la même hauteur que l’église catholique, et la synagogue entre les deux, mais en réalité presque invisible de la place centrale.

P12

DOUBNO (2013) (Dubno) Grande synagogue, à l’architecture très particulière, construite en 1782-1784, située dans une région qu’on a appelée la Volhynie. Depuis très longtemps elle était utilisée comme scierie ou usine de transformation du bois. Un portail avait été ouvert, donnant sur l’ancienne grande salle. Depuis deux ou trois ans, elle a été abandonnée et sa dégradation a été instantanée. Bien que monument historique, rien n’est fait pour la maintenir en état. Le toit commence à s’écrouler, elle sera bientôt une ruine.

13

OLESKO (1997) Dans cette petite ville surtout connue par son château qui fut le lieu de naissance du futur roi de Pologne Jean Sobieski, se trouve une synagogue du début du XIXe siècle, entourée de fermes et longtemps utilisée comme grange. Elle était encore presque intacte en 1997, mais tombe en ruine aujourd’hui.

P9

SATANIV (2010) (Satanów, Satanov) Entre la Galicie et la Podolie. Synagogue fortifiée du XVIIe siècle, située en haut d’une colline, alors que l’église se trouvait en bas (fait très rare). Bâtiment aujourd’hui désaffecté et dévasté.