Edith Bruck, rescapée, écrivaine, témoin

Paru le : 14.07.2022
Mots-clés :

Edith Bruck, Steinschreiber de son nom de famille, est née le 3 mai 1931, à Tiszakarád, un village hongrois situé près de la frontière avec l’Ukraine. Sa famille, pauvre, est en proie à un antisémitisme ambiant qu’Edith Bruck relate avoir subi toute son enfance. Elle est déportée avec sa famille le 27 mai 1944 lors de la déportation massive des Juifs hongrois, orchestrée par Adolf Eichmann, qui se prolonge jusqu’en juillet 1944. À l’évacuation du camp, elle est internée dans plusieurs camps de concentration en Allemagne pour être finalement libérée à Bergen Belsen en avril 1945. Après avoir séjournée en Hongrie, en Tchécoslovaquie puis en Israël, elle s’installe au début des années 1950 en Italie où elle demeure toujours. Son premier roman Chi ti ama così (Qui t’aime ainsi) date de 1959. Depuis elle n’a cessé d’écrire et de créer.

En février 2019, Patricia Amardeil, sa première traductrice en langue française, mène un entretien avec Edith Bruck dont la captation, montée et sous-titrée en français, ouvre un portail consacré à Edith Bruck (voir dans les « dossiers » de Mémoires en jeu)